Jeff & Mitch - Christophe - Lothian - Stéphane - Stefan - Mélanie
 
                                                                         - Jeff & Mitch -
 
 
Pourquoi avoir participé à la création du site MusicalJam en septembre 2004 ?

Mitch : D'abord parce que mon ami Jeff me l'a demandé ! Il est féru d'informatique et mûrissait depuis un certain temps l'idée de créer un site internet sur la musique. Je n'ai vraiment pas eu à réfléchir, car nous menions déjà entre nous, avec un petit groupe d'amis, par e-mails interposés, la majorité des actions que nous demande le site : les chroniques de CD, DVD et concerts, les billets d'humeur et autres forums polémiques !

Jeff : Musicaljam possède une double utilité pour nous : tout d'abord, faire profiter le plus grand nombre possible de lecteurs de nos coups de cœur et de nos coups de gueule ; ensuite pousser notre passion de la musique à un plus haut niveau, non pas de « professionnalisme », mais du moins d'organisation et de sérieux, tout en disposant d'un archivage cohérent pour nos échanges écrits.

Comment vous répartissez-vous les rôles pour la tenue du site ?

Jeff : Rien n'a été défini explicitement au départ, mais la pratique nous montre la répartition suivante. Comme je dispose de connaissances et de matériel informatiques plus avancés, je gère toutes les mises à jour et toute la présentation visuelle du site, je suis le "webmaster" quoi ! Idem pour la partie « son » des chroniques DVD.

Mitch : Concernant le choix des chroniques, nos goûts personnels nous orientent souvent, Jeff vers les groupes les plus progressifs, moi vers les groupes les plus métal. Jeff sera également plus tourné vers l'actualité des sorties, moi vers les historiques de groupes, les billets d'humeur et réflexions diverses.

Quelle légitimité vous autorise à critiquer la musique des autres ?

Mitch : Effectivement, notre avis n'engage que nous ! C'est pourquoi nous évitons au maximum de tomber dans le « j'aime, c'est bien » ou « j'aime pas, c'est nul », en menant une analyse aussi objective que possible. Nous ne vous obligerons pas à avoir les mêmes goûts que nous, mais au moins saurez vous, en lisant nos chroniques, pour quelles raisons objectives vous pourrez apprécier ou ne pas apprécier un disque. Notre « éthique » est d’ailleurs exposée dans le billet d’humeur « Les droits et devoirs du chroniqueur » !

Jeff : Pour revenir à la question de la légitimité, je crois aussi que notre passé d'auditeur et de musicien parle pour nous d'une certaine façon, et prouve notre expérience et notre ouverture d'esprit. Nous avons écouté, ou écoutons, depuis les années 80, de nombreux styles de musique, du métal, du prog', bien sûr, mais aussi du blues, de la variété, du classique, du punk, du rock, du jazz… Nous avons assisté à des dizaines de concerts, du club miteux au Stade de France, en passant par le Chicago Blues Festival, et avons même été membres du jury du tremplin rock préliminaire au Festival des Voix du Sud (Aveyron, 1996), de même que co-organisateurs et roadies sur ce même festival.

Mitch : Oui, et nous avons également un certaine expérience de musiciens. Jeff a joué du saxo pendant 10 ans. Nous avons joué ensemble (lui à la guitare, moi à la basse, l'un de nous parfois au chant) dans plusieurs formations (reprises, métal, rock, prog, acoustique, grunge), donné de nombreux concerts devant des publics allant de 5 à 1500 spectateurs, enregistré plusieurs démos ainsi que le EP de notre groupe Antidote en 1996. Les notions de composition, de mise en place de morceaux, d'organisation de concerts, d'enregistrement ou de performance scénique ne nous sont donc pas vraiment étrangères !
Quelques mois après la création de Musicaljam, nous avons d’ailleurs monté, sur Lyon, le groupe rock-métal-prog « Mother & Pearl », qui prouve que nous sommes toujours impliqués de façon active dans la musique, à la fois « devant et derrière la caméra » ! ;-D

Comment sélectionnez-vous les CD, DVD et concerts que vous chroniquez ?

Jeff : L'idéal pour un site comme le nôtre serait d'avoir un vraie exhaustivité, c'est-à-dire de relater tous les concerts rock, métal et prog' donnés sur Lyon, de chroniquer la totalité des sorties affiliées à ces styles. Toutefois, nous rencontrons forcément des limites budgétaires (nous achetons la plupart de nos CD et places de concert, même si nous sommes de plus en plus souvent sollicités en direct par les artistes depuis quelques temps) et horaires (nous avons chacun une vie de famille, un boulot prenant et une pratique de l'instrument à côté). De plus, plusieurs journaux professionnels (Rock Hard, Hard Rock, Hard n' Heavy…) remplissent déjà ce rôle suffisamment bien pour que deux internautes amateurs ne voient pas d'intérêt à chercher à les concurrencer sur ce terrain ! Par contre, eux sont amenés à parler de tout, donc obligatoirement aussi de mauvais disques ou de groupes éphémères : de notre côté, nous pouvons nous permettre le luxe d'effectuer un tri, et d'approfondir plus l'analyse des œuvres évoquées.

Mitch : Le minimum que nous ferons sur ce site sera donc de traiter des disques que nous aurions de toutes façons achetés à titre personnel, afin d'en faire partager notre analyse au plus grand nombre.
Comme nous sommes néanmoins désireux d'élargir le débat, et de ne louper aucun événement majeur dans l'actualité, nous tâchons de trouver des solutions pour écouter et chroniquer un certain nombre « d'incontournables » ou de « faits de société » : nous n'aurions pas forcément acheté le nouveau Rammstein ou le Steeve Estatof, mais il nous aurait semblé anormal de fermer les oreilles sur deux albums aussi populaires ou polémiques !
C’est pour cette raison que nous « embaûchons », à chaque fois que cela est possible, de nouveaux chroniqueurs. Le multicartes Christophe / « geanne » nous a rapidement rejoints (en tant que clavier dans notre groupe aussi, d’ailleurs !), suivi par Lothian et Stéphane. Ceci représente un enrichissement pour notre équipe, aussi bien quantitatif (plus de chroniques !) que qualitatif, chacun ayant ses styles de prédilection et une façon différente d’aborder la musique, plus technique ou plus émotionnelle.

Quels sont tes cinq albums préférés ?

Mitch :
Metallica - Master Of Puppets
Dream Theater - Metropolis part 2 / Scenes From A Memory
Symphony X - The Divine Wings Of Tragedy
Iron Maiden - Live After Death
Pour le cinquième, grosse hésitation entre Paradise Lost - Draconian Times, Beyond Twilight - The Devil's Hall Of Fame, Ark - Burn The Sun, Midnight Oil - Head Injuries, Megadeth - Rust in Peace, Opeth - Ghost Reveries, Angra - Temple Of Shadows et Alice In Chains - Dirt ! Du coup, j'ai réussi à en placer douze !

Jeff :
Dream Theater - Awake
Toto - Kingdom of desire
Genesis - Selling England by the pound
Marillion - Marbles
Porcupine Tree - In absentia


                                                                        - Christophe -  
 


EDIT du mois de mars 2008 : Christophe a décidé de ne plus faire partie de l'équipe de Musicaljam.
Nous laissons son profil en ligne puisque vous pourrez retrouver quand même un certains nombre de ses anciennes chroniques sur notre site. Nous regrettons tous ce départ mais les choses changent et évoluent, nous lui souhaitons donc bonne chance dans ses nouveaux projets...


Christophe, tu commences à devenir un chroniqueur régulier de Musicaljam. Mais je crois que tu n'es pas un novice sur le net ?
- tes sites : Geanne, Anoraks et Chemical Harvest, ton expérience avec The Web France -

Effectivement, je me suis toujours intéressé de prêt à tout ce qui "fait" la musique. Ma réticence a toujours été l'aspect "critique", je suis donc plus branché dossiers, mises en perspectives, chroniques (ce qui, à mon sens, est différent de "critiques"), etc...

Etant musicien, mon angoisse est de consacrer trop de temps à l'écriture d'articles et de délaisser ce qui m'intéresse le plus, l'écriture musicale. J'ai aussi un grand soucis d'indépendance et ne suis pas toujours prêt à négocier certaines choses... d'où mon départ du fan-club de Marillion. Je ne veux pas rentrer dans les détails mais j'ai tiré beaucoup d'enseignements de cette expérience :o)
Bon, c'est plus fort que moi, malgré tout, j'aime écrire sur la musique des autres, essayer de partager mes coups de coeur.

Anoraks et Chemical Harvest restent très particulier pour moi car j'essaye d'y être très pointu. Sans cela, à mon sens, ce type de site est inutile et se résume juste à un forum. L'appellation "site" devient usurpée... ce que l'on voit beaucoup trop à mon goût sur internet ! Marillion et Porcupine Tree restent clairement mes deux groupes favoris ! Ce que j'apprécie avec Mitch et Jeff , c'est leur sérieux et leur passion. C'est très agréable de fournir des chroniques dans un tel cadre avec, d'une certaine façon, moins de responsabilités. J'ai toujours souhaité participer à un tel ensemble, apporter ma modeste contribution.

Comment s'orientent tes goûts musicaux ?

Ouh là ! C'est extrêmement varié !
A l'origine, je suis un "pur" métalleux mais je m'en suis très considérablement éloigné. Pour faire simple, on peut dire que je suis très attaché à l'aspect mélodique de la musique mais aussi paradoxalement au côté expérimental, aux recherches sur les textures sonores, même les plus contemporaines. Pour moi, c'est surtout de ce côté qu'il y a le plus à faire. Combiner la recherche et la mélodie, Aphex Twin meets The Beatles :o) Pour une liste plus exhaustive de mes goûts, vous pouvez jeter un oeil aux liens se trouvant sur le portail de mes différents sites.

Peux-tu nous retracer brièvement ton parcours en tant que musicien ?

J'ai toujours fait de la musique. Piano à 5 ans, guitare à 10. Tout un tas de groupes... Je n'ai pratiquement jamais fait de reprises... je préfère l'écriture. J'ai joué en Big Band, trio jazz, groupe de métal (My-laï, un album au compteur), chorales et, depuis une dizaine d'années, essaye de réaliser un minimum de 2 à 3 Cds par an dans des styles très différents : en solo, en duo, par correspondance, de la musique improvisée...

Comment envisages-tu ta collaboration avec Musicaljam ?

Forcément, mes chroniques Marillion / Porcupine Tree se retrouveront toujours sur mes sites Anoraks et Chemical Harvest. Elles pourront être reprises sur Musicaljam. Mitch et Jeff étant très au fait des sorties metal et prog, je risque de me situer un peu en marge de ces tendances, en flirtant parfois avec des choses plus décalées, plus pop, low-fi ou expérimentales. Cela se fera sûrement très naturellement. L'intérêt est que nous avons tous des sensibilités différentes et que nous pourrons sans trop de problème faire cohabiter tout ceci :o)


                                                                           - Lothian -
 

Aie !!! Se présenter, un exercice pas si simple qu'il n'y parait… Toujours peur de trop en dire ou pas assez, d'être ennuyeux, prétentieux voire pédant !! (Soupir..) Bien, je commence par le commencement et je verrais où me mène mes mots.

« Recrutée » suite à une annonce parue sur Anoraks, me voici embarquée dans l'aventure Musicaljam depuis quelques semaines. Qu'est ce qui m'a poussé à y participer ?

En fait, en voyant cette annonce, je me suis dit : « pourquoi ne pas essayer ? Tu n'as rien à perdre bien au contraire». C'est une « activité » purement ludique liée à quelque chose qui à une importance capitale pour moi dans ma vie, à égalité avec la lecture : la musique sous presque toutes ses formes. Je dis presque, car certains genres coincent complètement. Je ne les citerai pas ici car cela n'a aucune importance en soi.
Je précise que je ne suis pas une musicienne et qu'en plus je chante faux. J'aime depuis toujours la musique pour ce qu'elle m'apporte. Les émotions diverses qu'elle fait naître dans ma tête et dans mon cœur et qui peuvent aller de la peine ou mélancolie à la joie la plus pure (champion toutes catégories confondues dans le domaine : MARILLION), les histoires qu'elle raconte et qui font souvent galoper mon imagination. J'ai, pour ça, beaucoup de tendresse pour les artistes, qu'ils soient musiciens ou acteurs (voire les 2 !).

Quand je vois un showman comme Bruce SPRINGSTEEN sortir ses tripes devant un micro tout en coulant des regards amoureux à la rouquine qui partage sa vie (et la scène) depuis déjà bien longtemps, ça peut paraître idiot mais ça me met complètement en joie. Ou, dans un style totalement différent, quand un Steve HOGARTH livre sans filet son âme au public, tout mon être vibre à l'unisson de l'émotion qu'il déverse sur nous. Ou encore, dans tout autre ordre de genre, un bon concert de Metal, qu'il soit « Heavy », « Death », « Black » ou « Goth », ben là c'est l'éclate totale, dans le genre physique et lessivant comme peuvent l'être ces concerts là…. Bref, vous l'aurez compris je pense, chez moi, la musique ne se déclinera jamais en terme techniques mais toujours à l'émotion. Dès qu'une musique « X » fait vibrer quelque chose chez moi, le travail est déjà à moitié fait !

Le plus drôle est que je ne suis tombée dans le chaudron des musiques citées ci-dessus que fort tard dans ma vie. Mes 25 premières années ont été bercées essentiellement par la musique classique sous toutes ses formes et plus particulièrement l'opéra italien, le « Bel Canto » : Verdi, Rossini, Puccini, Bellini… Plus tard, le choc de la découverte de Mozart m'a ouvert sur d'autres émotions musicales. J'écoutais d'une oreille un peu distraite ce qui faisait le quotidien de mon frère : Clapton, les Beatles, Dylan…
Sympa certes, mais pour la « puriste » que je me targuais d'être à l'époque, je trouvais tout cela vaguement « variétoche »… et le peu de fois où mon oreille « élitiste » et soyons honnête, relativement sectaire à l'époque, est tombée, ô horreur, sur du métal, c'était quasiment « Vade Retro Satanas !! » :o).
Puis doucement le break c'est fait. J'écoutais des trucs cool… John Denver, Michael Franks, Steely Dan , America , Dire Strait, Supertramp…. Et un jour de 84, la 1 ère baffe rock : « Born in the USA », je découvre Le Boss, que je verrais en concert la même année à Montpellier. Il restera l'icône indétrônable jusqu'à l'arrivée de Marillion dans ma vie.

Mais n'allons pas trop vite. Doucement je m'ouvre à un autre monde : Police « Syncronicity », puis Sting (logique) s'engouffre dans la brèche, bientôt suivi par U2 après la découverte de « Joshua Tree ». Ah ! la voix de Bono…. Je suis extrêmement sensible aux voix. Elles peuvent être d'une grande pureté, cassées, voilées, peu importe, si le feeling est là et si la petite corde fait « tziiingg ! » en les entendant !
J'ai aussi vécu une « crise » Roch Voisine assez prononcée, (toujours à cause de sa voix), dont je n'ai absolument pas honte, et pour l'avoir vu 3 fois en concert à sa grande époque, je peux vous dire qu'il mouillait bien la chemise le beau québécois….

Arrive l'an 1997 !! Une année clé pour moi où je vais subir un double effet « Kiss-Kool » : d'abord la découverte du métal, via (et on ne se marre pas !) un groupe de Hard FM : Bon Jovi. Je tombe immédiatement sous le charme de ce qu'ils font. Très rapidement je me procure toute leur discographie et ça me donne envie de voir plus loin dans ce style de musique. A la même époque je deviens responsable de la section location de CD du CE de l'entreprise dans laquelle je travaille. J'ai 5000 cd à ma disposition, tous les styles sont représentés, je fais de nouvelles connaissances qui orientent mes pas hésitants vers des groupes plus « Heavy » et émerveillée, je découvre Metallica, Gun & Roses, ACDC, Judas Priest, Angra, Paradise Lost et tant d'autres.

Musicalement pour moi, 97 sera une année très riche. Paradise Lost, dont j'ai de suite adoré le style, sort son nouvel album « One second » et fait la couv ‘ de Hard Rock. Pour la première fois j'achète un mag de métal. Dedans, un cd-sampler qui va en quelque sorte sceller mon destin avec un groupe que je ne connais pas encore, je n'en ai même jamais entendu parler. Je mets le cd sur ma platine. Et là, le retour du double effet « Kiss-Kool » me prend de plein fouet. Une voix magique jaillie des enceintes et me tétanise. Je viens de faire connaissance avec Steve HOGARTH et Marillion sur « Man of a 1000 faces ». Le groupe sort également un nouvel album « This Strange Engine ». Cet album deviendra, du fait de la découverte, « culte » pour moi. La magie Marillion et la voix sublime de S Hogarth, même si je leur ai fait quelques infidélités à travers les années, me consacrant d'avantage au Métal, ne me lâchera plus.

97 sera aussi une année riche en concerts :

1- Septembre à Montpellier : U2
2- Octobre à Nice : Marillion, où je découvrirai enfin à quoi ressemble celui a qui appartient cette voix magique qui me fait tant vibrer. L'est plutôt mimi le bougre ! (voir kro sur Anoraks pour ceux que çà intéressent ;-) )
3- Novembre à Marseille : mes deux premiers concerts métal : Paradise Lost puis Vanden Plas. J'y vais accompagnée de copains « rompus » à cet exercice. Je découvre un autre monde, un monde qui me séduit d'emblée.
4- Décembre, respectivement à Marseille puis à Martigues : Julien Clerc et euuh… Worlds Apart, oui, oui, un Boy's Band ! (suite un pari que j'ai perdu et où j'ai du accompagner ma nièce de 9 ans et sa copine !!)…

Et depuis cette année charnière, je suis allée de découverte en découverte. Tenir la section CD m'a beaucoup aidé. Après 5 ans de bons et loyaux services j'ai passé la main. Grâce au métal et à Marillion, j'ai noué des amitiés solides. Ma liste de concerts s'est considérablement allongée. Ma cdtèque a bien grossi. Je suis passée du Heavy Metal classique si je peux dire à d'autres genres qu'en 97 je ne pensais pas écouter et voir en concert un jour : le Death, le Black et aussi le Trash. Je trouvais tout ça un tantinet traumatisant à l'époque…

En 2004, l'écoute de « Marbles » (Marillion) m'a complètement pris en traître et a bouleversé la donne. J'avoue n'avoir jamais imaginer qu'un groupe puisse prendre une telle importance dans ma vie. Je continue à écouter de la musique classique et de l'opéra. Je ne renie en rien ce que j'ai pu aimer « avant » car en fait tout ça a participé à mon évolution, et musicale et personnelle.

En conclusion de cette présentation, je peux dire que sans la découverte du métal, je n'aurais probablement jamais connu Marillion et vous ne seriez pas en train de bailler en lisant mon ennuyeuse prose !!!! ;-)
Je tâcherai de vous livrer régulièrement (sic) des chroniques de concerts ou de CD. Mon « baptême du feu » se fera avec la chronique du concert qu'a donné Dagoba le 10/02/06 à Marseille… cliquez ici

A bientôt sur la toile !

Lothian (le 19/02/06)

PS : Pour quoi cette photo ? j'ai choisi cette photo car elle illustre un excellent moment pour moi et surtout j'y apparais détendue, ce qui est rarement le cas sur les photos...


                                                                         - Stéphane -
 
 


Qui es-tu ?

Un être comme tout le monde. Passionné par bien des choses et tout ce qui donne un sens à la vie et qui met nos sens en éveil. La musique en fait évidemment partie et je ne pourrai m'imaginer vivre sans.

Qu'est ce que la musique pour toi ?

Un ensemble des plus belles émotions ! Des émois personnels qui s'expriment par l'écoute d'un disque en solitaire (ou à deux) mais aussi un partage plus grand de ces dites émotions lors d'un concert. La musique a ce don là d'introspection et d'échange. Je n'envisage pas l'un sans l'autre et j'ai besoin de sentir ces émotions en moi avant d'aller les partager et en recueillir d'autres lors des concerts. C'est aussi des textes, des instruments, des voix qui nous touchent… C'est finalement bien indescriptible !

Vers quelle direction s'orientent tes goûts musicaux ?

Ce qui est fascinant avec la musique c'est qu'elle se décline pour toutes oreilles. Il y en a pour tous les goûts et on ne peut critiquer finalement aucune de ces déclinaisons car à chacune de celles-ci se trouve un auditeur qui aime forcement ce qu'il écoute. Je n'ai pas de mauvais a priori envers le rap ou la techno, seulement ils ne m'apportent rien alors je les laisse dans cette indifférence qui est mienne. D'autres y trouveront leur plaisir et rejetteront tous autres styles de musique, celles que j'écoute par exemple. C'est extrêmement varié chez moi ! Je peux m'éclater sur une piste avec un morceau d'ABBA ou délirer sur du Shakira, me défouler sur tel ou tel titre d'ACDC, pleurer sur du Mazzy Star, faire calin-calin sur du Jack Johnson… Ce n'est encore une fois que des émotions qui mettent en vie nos corps et qu'importe finalement si c'est commercial (terme que je n'ai jamais compris d'ailleurs) ou non si on trouve dans ces musiques là nos plaisirs. Mais plus distinctement, je me rapproche de tout ce qui est « pop- rock- trip- atmosphérique» ! Je ne pourrai pas citer tous les groupes que j'écoute… Ce serait vraiment trop long !

Quelle a été ta plus grosse claque musicale ?

Porcupine Tree a sans doute été la plus grosse et je ne pense pas en revivre une autre comme celle-ci même si je me le souhaite ! Mais The Gathering est le groupe qui m'a emmené vers le style de musique que j'écoute aujourd'hui. Il est donc pour moi le groupe number one ! Et ce pour d'autres raisons aussi…

Comment as-tu connu Musicaljam ? Pourquoi y participes tu ?

Sur le forum consacré à Porcupine Tree. J'ai déjà écrit des chroniques sur quelques autres sites consacrés à tel ou tel groupe (The Gathering, Tom Mc Rae…) et j'avais envie de créer un site… Mais l'informatique se résume chez moi à un écran et un clavier ! J'aime bien cet esprit de Musicaljam où on peut chroniquer (presque) tout ! Et puis l'équipe semble être sympa :o) !

Comment écris tu tes chroniques ?

Ce n'est que les émotions mises sur papier. J'écris assez rapidement et uniquement sur les œuvres qui me plaisent ! C'est comme un claquement de doigt : j'écoute un disque, je vais à un concert et les mots surgissent ainsi. Ca vient comme çà ! Je n'aime pas le terme "critique" ! Je ne pourrai de toute façon jamais critiquer de façon négative le travail d'un artiste tel qui soit. A quoi bon ?

J'ai ce besoin par contre de faire partager aux autres ce que j'aime (suis quelqu'un de très, voire trop parfois, passionné) et écrire une chronique est un excellent moyen de faire partager… Maintenant que le peer to peer se trouve de plus en plus menacé, comment découvrir de nouveaux talents si ce n'est peut être par l'écriture et cette envie de faire découvrir ! L'idéal pour moi serait d'associer à la chronique un ou deux morceaux de l'album en écoute ! Bien évidemment et ce pour diverses raisons cela ne pourra malheureusement se faire ! J'ai donc à cœur de chroniquer certains artistes peu connus comme par exemple Sébastien Schuller ou Jack the Ripper qui est pour moi l'un des meilleurs groupes actuels français ! Bien sûr je prends évidemment plaisir à faire celles de grands disques comme celui de David Gilmour qui est ma première chronique officielle sur Musicaljam !

Pour finir, tes cinq disques préférés ?

Là aussi c'est très dur à choisir ! Ca changera forcément au fil du temps… Ce n'est peut être pas les plus grands disques mais ce sont ceux qui m'ont accompagnés dans telle ou telle période de ma vie et qui continuent encore :

- The Gathering : Souvenirs
- Porcupine Tree : Lightbulb sun
- Hooverphonic : The Magnificent Tree
- U2 : The Joshua Tree
- Daniel Balavoine : Sauver l'Amour

Voilà ! A bientôt !

Stéphane (le 04/04/06)


                                                                           - Stefan -
 

 

Qui es-tu ?

(chantant) Je suis un homme, je suis un homme, Quoi de plus naturel en somme ? (rires)
Plus sérieusement, je suis un amateur de musique, un passionné de la chose même... j'ai une discothèque qu'on dit impressionnante et que je connais pourtant sur le bout des doigts. Je suis aussi chanteur et auteur mais ça c'est une autre histoire...

Qu'est ce que la musique pour toi ?

Un assemblage de sons qui, conséquemment forment des mélopées harmonieuses ou non dont le but est de procurer des émotions.

Vers quelle direction s'orientent tes goûts musicaux ?

Multicarte ! Ca va des découvertes de ma prime enfance (7, 8 ans) à savoir AC/DC, Judas Priest, Trust, Téléphone, Police, Bob Marley, Stevie Wonder aux musiques les plus abstraites et folles qui puissent exister (John Zorn, Mike Patton sont deux de mes grands héros). J'ai fait du chemin mais je n'en ai pourtant jamais renié ce qui m'avais plu même après m'en être lassé. Ainsi, mon amour adolescent du Métal fut déterminant pour faire de moi un véritable passionné de la chose musicale.

Quelle a été ta plus grosse claque musicale ?

Voilà bien une question à laquelle je serais bien en peine de répondre. Trop de claques pour n'en garder qu'une... A l'enfance ce fut d'abord le Carnaval des Animaux de Camille St Saens et La Petite Musique de nuit de Mozart (entre autre). Et puis forcément il y eu Iron Maiden, puis Metallica (et à un degré moindre Marillion qui m'ouvrit sur la chose prog). Une autre "rencontre" déterminante fut Faith No More qui me fit doucement mais sûrement ressortir du metal. Et me voilà tel qu'aujourd'hui, capable de tripper aussi bien sur de la techno, du hardcore, du jazz, du classique, du funk, du rock progressif, de la pop, de la world music, du métal, etc... Je pense qu'il y a du bon partout si on se donne la peine de le chercher... Et donc je cherche !

Comment écris tu tes chroniques ?

Ca va dépendre de la nature du disque chroniqué.. Pour les musiques "faciles", quelques écoutes préalables (3 ou 4) me suffisent. Ensuite je m'installe devant l'écran, je mets l'album et je laisse couler les mots. Une fois l'album fini je n'ai plus qu'à faire quelques retouches et l'affaire est dans le sac !
Pour les musiques plus "abstraites", c'est moins simple... Il me faut écouter de nombreuses fois l'album, m'en imprégner d'abord inconsciemment puis le décortiquer méthodiquement en, parfois, prenant des notes… Une fois cette phase passée, je suis prêt à laisser la prose s'écouler tel un torrent furieux!

Pour finir, tes cinq disques préférés ?

Y a de quoi se tirer une balle… Mais allons-y :

- Genesis : "Selling England by the Pound" (1973)
- John Coltrane : "Giant Steps" (1959)
- Faith No More : "King for a day.. Fool for a lifetime" (1995)
- Van der Graaf Generator : "World Record" (1976)
- The Beatles : "Abbey Road" (1969)
- The Who : "Who's Next" (1971)
- JS Bach : "Suites pour Violoncelle seul" (1717-1723)
- Refused : "The Shape of Punk to Come" (1998)
- Faraquet : "The View from this Tower" (2000)
- Charles Mingus : "The Black Saint and the Sinner Lady" (1963)

Stefan (le 03/10/06)


                                                                           - Mélanie -
 
 


Qui es-tu ?

Je suis belle, intelligente et formidable !
Plus sérieusement, j’ai 31 ans, mariée et deux enfants (des petits mecs, 3 et 6 ans).
J’habite dans le Nord de la France, là où il fait toujours froid et où l’on croise les derniers ours blanc encore vivant sur cette planète.
C’est mon père qui m’a donné le goût pour la musique. Ancien batteur et animateur radio à ses heures, je baignais dans une ambiance musicale. Avec mon frère, durant notre adolescence, nous avons craqués pour le metal, puis le rock. C’était à celui qui découvrirait le meilleur groupe !
Je passe beaucoup de temps à écouter de la musique, à chercher de nouvelles choses à écouter, à élargir mon spectre musical et à lire de tout autour de la musique (son histoire, son actualité, un vrai puits sans fond).

Qu'est ce que la musique pour toi ?

C’est un des miroirs de l’âme, un élément indispensable à mon bien être et un formidable et très large moyen d’expression et de communication.

Vers quelle direction s'orientent tes goûts musicaux ?

A 5ans, je découvrais les beatles, les Creedence, mais aussi Michel Sardou et Eddy Mitchell !
A 10 ans, c’était Queen et Europe (ZEU Final Countdown).
A 15 ans ce fut la révélation métal avec tous les grands groupes de la NWOBHM (Maiden et Priest en tête) puis le hard des origines avec Purple, Sabbath, Led Zep, Blue Oyster Cult…
A 20 ans, j’ai découvert Marillion et surtout Toto pour qui je voue depuis un véritable culte.
J’ai ensuite poursuivi ma quête musicale à travers le prog, le blues, le jazz, le rock texan, le rock n’ roll, l’AOR et certaines musiques du monde.
Je continue aujourd’hui à piocher dans tout cela mais en gardant un œil rivé sur le prog et le métal. J’aime aussi beaucoup la Grande Sophie !

Quelle a été ta plus grosse claque musicale ?

Oh ! Je m’en suis prises déjà pas mal. Au hasard et dans le désordre :
- L’apérobic des charlots !
- La découverte du rock dur avec « Speed King » de Purple sur une K7 audio (c’est quoi ce son pourri et ce synthé à la Charlie Olègue).
- La découverte de Natalie Merchant en solo (ex 10000 Maniacs), quelle voix !
- Africa de Toto !
- Le merveilleux « Sultans Of Swings » de Dire Straits.
- Le concert de Steve Lukather au New Morning en 2000, au premier rang !
- Les « artistes » à motivation purement commerciale, vulgaire ou provocatrice qui tuent un peu la musique (ces claques font vraiment mal).
- Le nez de Dorothée.

Comment écris tu tes chroniques ?

Il faut tout d’abord préciser que je suis novice en tout point sur ce sujet. Je lis des chroniques sur Musicaljam depuis un an et sur le magazine Rock Hard depuis ses premières parutions.
Pour les chroniques, je prends le temps d’écouter tout l’album, mais très rarement d’une traite. Souvent j’écoute plusieurs fois un titre avant de découvrir le suivant, ou j’écoute le tout en deux temps (la première moitié du disque 2 ou 3 fois puis la suite). Ensuite, après quelques écoutes d’ensemble, je me lance.
Parfois je rédige un titre à titre, ou sur une impression globale. J’essaye d’y être sincère et naturel.
Par contre, par la suite, je n’écoute mes albums qu’en entier, je passe rarement une plage.

Pour finir, tes cinq disques préférés ?

Sans y mettre un ordre

1. Toto « IV ».
2. The Gathering « Home ».
3. Iron Maiden « Seventh Son ».
4. Natalie Merchant « Ophelia ».
5. La BO de Pulp Fiction.
6. Steve Lukather « Santa Mental ».
7. Marillion « Anoraknophobia ».
8. Dream Theater « Scene From a Memory ».

Voilà, ça fait 5 non ?

Mélanie (le 20/09/07)

 
© Copyrights Musicaljam